3. Les évolutions futures de l’IRM

Un grand avenir est promis à l’IRM en dehors des diverses expériences menées grâce à elle comme L’IRM fonctionnelle.

On peut espérer que son coût va diminuer pour la rendre plus accessible et ainsi permettre une plus grande accessibilité et  une plus grande diffusion. Les diagnostics posés pourront être plus sures et donc les maladies mieux soignées.

La communauté  Européenne a pris une mesure appelée «  Directive Euratom »  qui préconise l’utilisation de l’IRM lorsqu’elle peut remplacer un autre examen plus nocif comme ceux utilisant les rayons infra rouges, gamma… Ainsi, vu ses faibles risques, l’IRM pourrait peut-être à terme remplacer la plupart des examens utilisant les rayons.

De plus la puissance du champ magnétique des machines augmente : on est passé de 1.5 Tesla à 3 Tesla, et on voit désormais apparaitre des machines à 5 Tesla, permettant ainsi à la qualité de L’IRM et de l’image obtenue d’être de meilleure qualité et ainsi d’améliorer la précision et la pertinence des diagnostics.

Actuellement le centre NeuroSpin (NeuroSpin est l’une des 3 plates-formes de recherche en imagerie biomédicale en Ile-de-France qui compose l’Institut d’Imagerie Biomédicale (I²BM)) est le premier en France à avoir acquis une machine à IRM de puissance 7 Tesla permettant ainsi d’avoir des images du cerveau humain d’une qualité bien supérieure, et donc, grâce à une résolution plus fine de mieux appréhender le fonctionnement du cerveau humain sain ou atteint de différentes maladies neurologiques, psychiatriques…

Les premières images réalisées avec l’IRM à 7 Tesla NeuroSpin ont permis d’observer de nouveaux contrastes invisibles à plus bas champ magnétique et de révéler de nouvelles structures au sein des fibres qui constituent la matière blanche, ensemble des « câbles » qui relient les différentes aires cérébrales. Des recherches sont donc menées afin de comprendre l’origine de ce contraste, la nature de ces structures et le potentiel pour les études de la connectivité cérébrale ou des affections de la substance blanche.

L’IRM à très haut champ (7T) permet d’obtenir des contrastes inaccessibles à plus bas champ.  

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site